• J'ai photographié cette ovula dans l'une des failles du site "Pointe aux Cachalots"
    (Hienghène - Nouvelle Calédonie) sur une immense gorgone.

    J'ai obtenu son identification grâce à l'aide d' Anthony Leydet.

    Il s'agit de :

    Kingdom Animalia    
     Phylum Mollusca  
     Class Gastropoda  
     Order Mesogastropoda  
     Family Ovulidae  
     Genus Phenacovolva  
      Phenacovolva angasi    (Reeve, 1865)
    OVULIDAE, Phenacovolva angasi - Hienghene Nouvelle Caledonie - Cliquer pour agrandir OVULIDAE, Phenacovolva angasi - Hienghene Nouvelle Caledonie - Cliquer pour agrandir
    OVULIDAE, Phenacovolva angasi - Hienghene Nouvelle Caledonie - Cliquer pour agrandir OVULIDAE, Phenacovolva angasi - Hienghene Nouvelle Caledonie - Cliquer pour agrandir

    Ci-dessus la gorgone sur laquelle vit cette ovula.
    Cette gorgone n'est pas rare ici mais je n'ai trouvé cette ovula que sur celle-ci.

     

    Voici quelques liens pour en savoir plus :

    http://users.compaqnet.be/cn007675/Gasteropodes.htm
    http://malacos.chez.com/htm/EA7.HTM
    http://www.nmr-pics.nl/Ovulidae/album/index.html
    http://www.poppe-images.com/?t=30&catid=10&family=OVULIDAE&latest=new&p=1

     

     


    votre commentaire
  • Cet alcyonaire géant se trouve accroché sous un surplomb au bout du tombant de "Cathédrale".

    Il grandit et grossit à vue d'oeil et doit mesurer plus d'1,50 m de hauteur. La partie centrale de son corps dépasse les 25 cm de diamètre.

    Je n'en ai jamais vu de si gros.

    Alcyonaire géant - Cliquer pour agrandir

    Après recherches je n'ai pas réussi à lui donner un nom précis mais à priori ça pourrait être ça (si vous avez des infos je suis preneur) : 

    Rang taxinomique Nom latin Nom en français
    Règne Animalia Animal
    Embranchement Cnidaria Cnidaires
    Classe Anthozoa Anthozoaires
    Sous-classe Octocorallia  
    Ordre Alcyonacea Alcyonaires, coraux mous
    Famille Nephtheidae  
    Genre / Espèce Dendronephthya spp. alcyonaire épineux

    Corail mou, qui se gonfle d'eau, d'où son aspect translucide. Ses très belles couleurs roses à violette, proviennent des grandes aiguilles calcaires, appelées sclérites, dispersées à la surface de son corps et à la base des polypes. Cela rend l'ensemble épineux et le protège des prédateurs. Les polypes ont huit tentacules: octocoralliaires. La colonie se ramifie comme un arbre et peut atteindre une grande taille, jusqu'à 70cm de haut.

    Contrairement aux autres espèces coralliennes, les alcyonnaires de type Dendronephthya sont herbivores, se nourrissant de phytoplancton. Cela est dû à l'incapacité des cellules urticantes appelées cnidoblastes à paralyser complètement les larves planctoniques qui s'échappent. Il est difficile de distinguer les différentes espèces de Dendronephthya.


    1 commentaire
  • La biodiversité à Hienghène est exceptionelle.


    Voici quelques belles images d'un splendide Chromodoris Kunié que j'ai photographié à Dongan Hiengu la semaine dernière.

        Cliquer pour agrandir      Cliquer pour agrandir

    Clef d'identification   Couleurs très vives : manteau beige à jaune crème constellé de taches mauves ocellées de violet puis de jaune.Bordure du manteau assez large, mauve ou violette Pied crème à blanc avec des taches rondes mauve foncé ocellées de violet clair.

    Distribution  :  Océan Indien Est et océan Pacifique Ouest.

       Cliquer pour agrandir      Cliquer pour agrandir

    Biotope :   Espèce ubiquiste*. Vit aussi bien dans les environnements avec beaucoup de courant que dans ceux qui sont plus abrités (baies ou lagons). On le trouve à des profondeurs variables et même à plus de 50 m.

    Description :    Nudibranche mesurant jusqu’à 60 mm.
    L’espèce possède un manteau beige à jaune crème constellé de taches mauves ocellées de violet puis de jaune. La bordure du manteau est mauve ou violette avec un fin liséré plus foncé.Pied crème à blanc avec des taches rondes mauve foncé ocellées de violet clair. Un liséré blanc contourne le bord du pied.
    Rhinophores, lamellés et rétractiles, dont la partie inférieure est blanc translucide mouchetée de blanc opaque, les lamelles et la partie supérieure sont jaunes.
    En forme de cercle, les branchies sont rétractiles et blanches avec des lamelles beiges. Il soulève et abaisse le manteau entier régulièrement, parfois d’une façon ‘ondulante’.

                                                   Cliquer pour agrandir

    Espèces ressemblantes :   Le nudibranche Chromodoris kuniei fait partie d’un groupe d’espèces de coloration très similaire appelé le "Groupe de couleur Risbecia tryoni" par Bill Rudman.

    Chromodoris leopardus Rudman, 1987 : différencié par la forme plus longue, ovale, la couleur et la forme des taches, anneaux noirs ou mauves à brun très foncé avec un liséré blanc.

    Risbecia tryoni (Garrett, 1873) : dont les taches sont noires ou mauve/brun très foncé avec une bordure blanche, présente également une certaine similitude avec C. kuniei. Le corps plutôt marron/beige de R. tryoni étant plus haut et étroit et celui de C. kuniei qui est plus aplati et rond. L’antérieur du manteau est plus large que chez C. kuniei et les rhinophores de R. tryoni sont mauve foncé avec des lamelles contournées de blanc.

    Chromodoris geminus Rudman, 1987 et Chromodoris tritos Yonow, 1994 se trouvent seulement dans l’océan Indien

    Renseignements issus de la fiche suivante : http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=399


    votre commentaire
  • Polycarpa clavata
    Cette ascidie, contrairement aux apparences est un organisme très évolué. Elle possède, à l’état larvaire au moins, une chorde qui annonce l’axe squelettique des futurs Vertébrés.

    Les Ascidies sont les Tuniciers fixés.

    Solitaires, elles possèdent deux siphons, un inhalant (ou buccal) et un exhalant (ou cloacal).

                                Cliquer pour agrandir

    votre commentaire
  • Trouvé sur le site Pointe Aux Cachalots je n'avais encore jamais observé ce syngnathe.
    Il faut dire que son camouflage est parfait.


    Halicampus Macrorhynchus
         Halicampus Macrorhynchus

    Famille : SYNGNATHIDAE
    Sous-famille : SYNGNATHINAE
    Genre : Halicampus KAUP, 1856
    Espèce : macrorhynchus BAMBER, 1915
    Nom vernaculaire : poisson-aiguille moustachu.
    Réf. biblio. : Rudie H. Kuiter, 2000. Seahorses, Pipefishes and their Relatives : Syngnathiformes.

    votre commentaire
  • C'est un anomoure : Crustacé décapode de la famille des Albuneidae, genre Hippa.


    Nom Commun : Crabe Mole, crabe de sable.

    Hippa marmorata (Jacquinot, 1846 in Hombron & Jacquinot)
    Pour être plus précis, il a longtemps été appelé Hippa pacifica (Dana, 1852)




    Hippa Pacifica - Babou Cote Ocean - Hienghene - Nouvelle Caledonie Hippa Pacifica - Babou Cote Ocean - Hienghene - Nouvelle Caledonie
    Hippa Pacifica - Babou Cote Ocean - Hienghene - Nouvelle Caledonie  Hippa Pacifica - Babou Cote Ocean - Hienghene - Nouvelle Caledonie

    Hippa Pacifica - Babou Cote Ocean - Hienghene - Nouvelle Caledonie

    Ce petit crabe vit dans le sable à l'endroit où les vagues se brisent.

    Depuis bientôt dix ans que je suis ici je ne l'avais jamais vu.
    Nous avons trouvé celui ci sur la plage de l'îlot Hienga où nous organisons les sorties en randonnée palmée.

    Si vous le connaissez, si vous l'avez observé, si vous avez des informations ou des précisions sur lui vos témoignages m'intéressent ...


    4 commentaires
  • Aurantium - Babou-plongée - Hienghène - Nouvelle Calédonie

    Tidwan est une plongée située juste au bord de la grande passe de Hienghène.

    La proximité des grands fonds (566 mètres de profondeur au milieu de la passe) en fait un site particulièrement vivant. Les courants de marée y sont parfois forts et apportent les nutriments nécessaires à la prolifération de la vie.

    Là trois pitons sous-marins offrent un parcourt percé d'arches et de tunnels. Les gorgones et les coraux de toutes sortes se partagent l'espace. Les poissons de récif survolent ce décor. Les barracudas et les requins y font la chasse aux bans de lutjans et de carangues...

     Aurantium - Babou-plongée - Hienghène - Nouvelle Calédonie

     Aurantium - Babou-plongée - Hienghène - Nouvelle Calédonie

    C’est dans ce décor escarpé, au fond d’un tunnel sombre, que je l’ai découverte.

    Elle était posée là, bien à plat, sur le sol sablonneux. Terne et sans éclat à cause de la peine ombre je l’ai tout de même reconnue. Je l’ai prise avec précaution entre mes mains en conque et je l’ai montrée fébrilement à mes équipiers qui n’ont pas bien compris mon excitation.

    De retour à la surface je leur ai montré à nouveau ma trouvaille : grande comme le creux de ma main, lisse et brillante de mille feux au soleil du matin elle exhibait sa belle couleur orange vif.

    Cypréa aurantium, juvénile, certainement dévorée dans la nuit par l’un de ses prédateurs qui a, par chance pour moi, épargné sa belle coquille.



    CLASSE :
    SOUS CLASSE :
    ORDRE :
    SUPER FAMILLE :
    FAMILLE :
    GENRE :
    SOUS GENRE :
    ESPECE :







    GASTROPODA
    PROSOBRANCHIA
    CAENOGASTROPODA
    CYPRAEOIDEA
    YPRAEIDAE
    LYNCINA
    CALLISTOCYPRAEA
    AURANTIUM
    La taille moyenne de cette porcelaine est de 90 mm. L'espèce habite dans des crevasses et des grottes sous-marines entre 15 et 45 mètres de profondeur. Très rare, elle est de temps en temps pêchée aux Philippines plus rarement en Nouvelle Calédonie.

    Elle demeure un must dans toutes les collections de porcelaines grâce à sa couleur extraordinaire et garde une côte élevée.


    1 commentaire
  • Famille: Muraenidae (Murènes)
    Rhinomuraena quaesita

    Nom français: Murène ruban



    Elle vit dans les lagons et les récifs océaniques et se nourrit de petits poissons.
    Elle reste discrète, habituellement cachée dans le sable ou les éboulis, parfois avec uniquement la tête sortie.

    Les Rhinomuraena quaesita juvéniles sont entièrement noires avec une nageoire dorsale jaune, les Rhinomuraena quaesita mâles sont bleus avec la nageoire dorsale jaune et les femelles changent de couleur pour devenir entièrement jaunes, mais souvent avec du bleu dans la partie postérieure.

    C'est la seule murène qui ghange aussi radicalement de couleur dans l'âge et le sexe.
    Rhinomuraena quaesita est capable de changer de sexe si le besoin s'en fait sentir.
    Ce sont les mâles qui deviennent femelles.

          

    2 commentaires
  • Solenostomus cyanopterus Bleeker, 1854



    Poisson Fantôme



    Fait partie de la famille des Solénostomidés (solenostomidae) et appartient à l'ordre des Syngnathiformes (environ 260 espèces)

    La forme étrange de ce poisson empêche de le confondre avec d'autres. Trois espèces sont connues.

    Le corps est allongé, très comprimé latéralement, le museau est très long, pouvant représenter 1/3 de la longueur totale. Le corps fin  est couvert de plaques osseuses. Grandes pelviennes avec une poche pour les œufs chez les femelles

    Atteint 15 cm de long. Se nourrit de crustacés planctoniques. Les adultes sont généralement par deux

    Le poisson fantôme moucheté est peu commun.

    Poisson Fantôme


    votre commentaire
  • Hippocampe Pygmée 

    Hippocampus bargibanti Whitley, 1970

    Hippocampe pygmée rose

    Pygmée, hippocampe nain, hippocampe des gorgones, hippocampe de Bargibant

    Clef d'iddentification
    Petit hippocampe au museau court. Une taille de 2 cm. Corps blanc à gris clair recouvert de multiples excroissances proéminentes roses à orange. Très mimétique aux gorgones dans lesquelles il vit.


    Distribution
    Animal observable dans la partie Indo-Pacifique de notre globe (Indonésie, Papouasie Nouvelle-Guinée, Queensland, Nouvelle-Calédonie).

    Biotope
    L'hipppocampe pygmée investit un habitat très spécifique. Il se croise au détour des gorgones Muricella plectana (Grasshoff, 1999) et Muricella paraplectana (Grasshoff, 1999), entre 16 et 40 m de profondeur (Tackett D. et Tackett L., 1997).

    Description
    Avec une taille maximale de 2 centimètresHippocampus bargibanti fait partie des plus petites espèces d’hippocampes connues. Il montre un museau court ainsi qu'un corps recouvert de nombreuses excroissances bulbeuses et proéminentes, l’une d’entre elles formant comme une couronne sur le sommet de la tête. De courtes épines solitaires sont présentes sous chaque œil et sur chaque joue. 
    Deux formes de couleurs différentes sont rencontrées : la première blanche à gris pâle ou pourpre avec des tubercules roses, rouges ou orangés, la seconde jaune avec des tubercules orange.
    L'hippocampe pygmée est un poisson osseux à nageoires munies de rayons. Sa tête forme un angle droit avec son corps. Sa queue est préhensile et lui permet de s’accrocher aux supports environnants ou à son partenaire au moment de l’accouplement. L'animal se déplace à la verticale grâce aux oscillations rapides de sa nageoire dorsale. En conséquence, ses déplacements sont relativement lents.






    Hippocampe Pygmée

    Renseignements issus de la fiche suivante :
    http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=999


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique